Présentation

 # Aika

En dedans, j’ai trouvé la sortie, au dehors, j’y ai trouvé la vie

 


A l’origine.

 93 : Pour certains c’est l’autre côté du périphérique, pour moi c’est l’autre côté, ma face cachée ; ma noirceur révélée.

 1er Avril 93 : Je suis paralysé, j’ai perdu la parole, j’en ai bavé. Je suis paralysé, j’ai perdu la vision d’un œil, mon horizon est sans relief.

J’ai perdu mon visage, je m’appelle John Merrick, je ne suis pas un animal, je suis… Je ne suis plus, je suis en rupture avec le monde, celui des hommes, celui des femmes. … Je suis condamné à ne voir que des ombres.

Devant la scène, j’ai plongé en eaux troubles et vers le Fleuve,  je me suis laisser entrainer à mille lieues sous terre, dans les abysses obscurs, froids et silencieux 

1er mai 93 :A force d’errance, à force d’inaction, je suis devenu croquette qui se rêvait poisson, je suis devenu Blobfish avec une mémoire embryon.

Morphée s’est révélée Morphine et mes neurones asynchrones ont cessé de se lamenter contre les parois poreuses d’un cerveau qui défie encore les courants électriques.

1996 : Comme un ticket de loterie offert un vendredi de St-Valentin, Vendredi…jour du poisson, ironie du sort…Comme un cadeau décalé, comme un défi à relever : sur l’un de mes voyages vers les grands états modifiés de ma conscience…

Soudain, l’indicible, l'ineffable, l'inconcevable… Un appel, d’une sirène qui ne dit pas son nom, une petite lumière énigmatique, une réaction enzymatique. Je consulte les entrailles de poiscailles : Il faut que j’y ailles.

Au travers le regard de femmes…Par paliers profonds et longs je respire, j’observe, je remonte et j’apprends.

21/06/2003 :               Au recommencement, l’ère de rien, vierge fertile j’ai crié… L’embryon avatar crie enfin son Non et cherche son identité pour renaître enfin… Un appel, d’une sirène qui ne dit pas son nom, une petite lumière énigmatique, une réaction enzymatique. 

Me voici lancé dans un processus artistique : A très vite 

portrait

PHOTO